L’association et ses objectifs

Les objectifs

Basée à Vevey, l’association existe depuis juin 2015 et a pour objectifs:

  • Développement d’un pôle de médiation et de facilitation du développement durable à Vevey.
  • Promotion de l’autonomie alimentaire et sensibilisation au sujet de la consommation saine et responsable.
  • Suivi de projets.
  • Être porteur de projets citoyens.

Les Ares de Vies ont pour vocation une augmentation du bien-être social. Investir son environnement, c’est se donner les moyens de contrôler, de choisir et d’inventer les systèmes qui nous permettent de vivre et de subvenir à tous nos besoins. C’est un pas vers cette autonomisation nécessaire. Actuellement, la société dans son effort collectif fournit tout ce que nos besoins primaires nous font ressentir comme indispensables et bien plus encore. Ceci en échange d’une adhésion sans condition aux règles établies (travail pour les actifs, études pour la jeunesse, et intégration pour les chômeurs, les invalides et les personnes âgées). Mais ce pacte social a un prix et il est possible d’en moduler les conditions pour en rendre le coût moins élevé.

Propositions d’action

Le bannissement de l’excès au quotidien.

« L’initiation à la modération est source de joie, car elle rend plus accessible la satisfaction, abolissant la frustration que produit le toujours-plus, entretenue en permanence par une publicité au talent pernicieux, dont tous les enfants devraient être protégés. » (Pierre Rabhi).

Choisir une nourriture de qualité sans produits de synthèses

Nous sommes ce que nous mangeons. Manger modérément, sain, varié et local sont une prophylaxie efficace!

Créer et produire localement.

La plupart des produits de grande consommation ont un impact considérable en raison du chemin parcourut par leur différents composant. En favorisant les circuits courts, on diminue de manière considérable son impact sur l’environnement et on favorise la diversité de l’économie locale et par là sa résilience.

Limiter les déchets et la pollution.

Les déchets sont une invention humaine. Aucune autre espèce ne produits d’artefacts irrécupérables et nocifs pour l’environnement. Soyons attentifs à nos rejets.

Créer des espaces de biodiversité/éviter de la détruire au maximum

La biodiversité est en recul partout sur le globe. Chacun à son échelle, nous pouvons contribuer à préserver la biodiversité dans son jardin, son activité professionnelle ou dans ses hobby.

Favoriser la mobilité douce

La voiture est source de nombreuses nuisances. Son coût de fabrication est exorbitant en terme de ressource comparé à sa durée de vie/utilisation (95% d’immobilité). Ses pollutions tant au niveau de la qualité de l’air, que des ondes sonores, de l’espace qu’elle occupe, ou encore des animaux qu’elle tue par milliers chaque année en fait un problème environnemental majeur. L’avion est également extrêmement polluant. Il faudrait limiter autant que possible ses trajets et changer ses habitudes. (https://wwf.be/fr/faites-la-difference/reduisez-votre-impact/vacances/)

Investir dans la transition écologique

L’argent dont vous avez la jouissance (votre compte en banque) participe probablement à votre insu à un système destructeur des écosystèmes. En l’investissant de manière responsable ou en utilisant des banques écoresponsables (BAS en Suisse par exemple) vous évitez que votre patrimoine contribue au développement des énergies fossiles et à la spéculation sur des denrées de base par exemple.

Soutenir de l’art et de la culture.

« Les découvertes scientifiques et artistiques majeures du XXIe siècle sont là, mais nombre de leurs traductions concrètes se font attendre sur le plan social, économique, culturel et… agricultural » (Blaise Merlin, 2013, Paroles sur le vif, Cassandre/Horschamp, p.96).